Investissements étrangers : la France leader en Europe

Investissements étrangers : la France leader en Europe

Investissements étrangers

Malgré la crise sanitaire, la France a recensé 985 décisions d’investissements étrangers sur son territoire en 2020. L’hexagone reste leader au niveau européen, devant le Royaume-Unis et l’Allemagne.

La crise sanitaire n’a pas réduit l’attractivité de la France. Depuis 2019 le pays est le plus attractif d’Europe aux yeux des investisseurs internationaux. Le baromètre EY de l’Attractivité de la France dresse ce constat positif dans son dernier rapport. Avec 985 décisions d’investissements étrangers sur son territoire en 2020 la France devance ses voisins européens. Elle est suivie de près par le Royaume-Unis qui enregistre 975 décisions d’investissements, malgré une année perturbée par les incertitudes liées au Brexit. L’Allemagne, de son coté, arrive en troisième position avec 930 décisions.

Un résultat dû à l’action conjointe du gouvernement, des territoires et des dirigeants d’entreprise

Pourtant la bataille semblait mal engagée. La pandémie de Covid-19 a fait chuter les projets d’investissements en France de 18% contre 13% en moyenne dans les autres pays d’Europe. D’après le baromètre EY le maintien de la France en pole position est lié aux mesures gouvernementales. 44% des dirigeants internationaux estiment que le plan de relance mis sur pied en France est plus efficace que celui des pays concurrents. Le rapport State of European Tech d’Atomico avait déjà salué les importantes aides publiques mise en place en hexagone.

Le rapport d’EY souligne également les efforts fournis par les dirigeants d’entreprise, les régions, les municipalités ainsi que les chefs d’entreprise. La France a aussi bénéficié de la frilosité des investisseurs à placer leur argent dans un Royaume-Unis en plein Brexit. D’un autre coté le fédéralisme allemand a parfois constitué un obstacle à la mise en place d’aides publiques massives.

Après l’urgence place à la reprise

A l’heure où les restrictions sanitaires s’effacent, le rapport EY juge que les mesures d’urgence doivent laisser la place à des mesures de reprise économique. D’après le texte la France peut rester leader dans le domaine des investissements étrangers. Pour cela elle doit « se positionner sur les secteurs clés du XXIe siècle : le numérique et la transition écologique ». Encore une fois selon le baromètre EY, 58% des dirigeants estiment que la France peut devenir un leader mondial en matière d’écologie d’ici cinq ans.

0 commentaires

Laisser un commentaire