ISAI, Serena Capital : les investisseurs nous donnent le ton pour 2017

Jean-David Chamboredon, Président exécutif du fonds d’investissement ISAI et Xavier Lorphelin, Managing Partner de Serena Capital nous donnent les tendances d’investissement pour 2017. 

En 2016, les startups ont levé 2 milliards d’euros. Un montant qui continue d’augmenter depuis plusieurs années et qui laisse présager un bel avenir pour les startups françaises. « Aujourd’hui il y a beaucoup d’argent disponible pour les investissements. Cela s’explique en partie par la nature des investisseurs, de plus en plus corporate qui ont une vision plus stratégique que financière. Ils investissent des sommes colossales, ce qui fait d’ailleurs considérablement monter la valorisation des startups », explique Xavier Lorphelin.

Des valorisations de startups en augmentation

Une tendance qui a parfois montré ses failles. En 2016, plusieurs startups en hyper-croissance ont rencontré des difficultés économiques. « Plus vous levez d’argent, plus vous cherchez à faire de la croissance, mais c’est compliqué de maintenir le cap. L’année dernière on a assisté à une sorte de course à la valorisation. Certaines valorisations de startups étaient décorrellées de la réalité et ça a faussé le marché », ajoute l’investisseur.

2017 risque de continuer sur cette lancée, avec au moins autant d’argent disponible pour les jeunes pousses. « L’écosystème de financement « seed » et « early stage » est dorénavant assez riche. Mais les entrepreneurs doivent garder en tête que la qualité du premier investisseur et un parfait alignement avec lui sur les 18 prochains moins seront sans doute bien plus décisifs dans l’histoire de l’entreprise que le montant en lui même. Il est primordial de privilégier la qualité (le track-record & la réputation) de son premier VC », commente Jean-David Chamboredon.

« Les entreprises de logiciel vont lever des fonds »

Pour cette nouvelle année, deux tendances de fonds semblent se profiler quant aux startups susceptibles d’attirer les investisseurs. « Ce qui est sûr, c’est que les entreprises de logiciel vont lever des fonds. Pour digitaliser le monde, les boîtes ont besoin de logiciels ou d’applications construites à partir de logiciels. Ces startups qui vont lever des fonds ne seront pas forcément des éditrices pures de logiciel, mais leur produit sera un logiciel. C’est finalement ce qui permet de mieux faire ce qu’on faisait avant », ajoute Xavier Lorphelin.

Pour Jean-David Chamboredon 2017  sera l’année de la « plateformisation et de la robotisation qui seront sans doute les maîtres-mots. Ceci étant dit, chez ISAI nous aimons les projets atypiques, voire improbables donc ça reste difficile de parler de tendance dans ces cas-là », indique-t-il.

#Replay : Jean-David Chamboredon avait donné des conseils à notre Startupper le temps d’une vidéo : 

@Julie Galeski

Julie Galeski

Rédactrice pour Widoobiz, Julie Galeski couvre l'actualité des entreprises et des entrepreneurs. Amatrice de Taekwondo et passionnée de sciences-économiques, Julie Galeski tente d'apporter ses valeurs et sa culture dans ses actualités Entrepreneurs & Startups.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz